dimanche 14 août 2011

Chaos




  

"(...) Que c'est un fatal présent du ciel qu'une âme sensible! Celui qui l'a reçu doit s'attendre à n'avoir que peine et douleur sur la terre, vil jouet de l'air et des saisons, le soleil ou les brouillards, l'air couvert au serein règleront sa destiné, et il y sera content ou triste au gré des vents. Victime des préjugés, il trouvera dans d'absurde maximes un obstacle invincible aux justes voeux de son coeur. Les hommes le puniront d'avoir des sentiments droits de chaque chose, et d'en juger par ce qui est véritable plutôt que par ce qui est convention. Seul, il suffirait pour faire sa propre misère, en se livrant indiscrètement aux attraits divins de l'honnête et du beau, tandis que les pesantes chaîne de la nécessité l'attache à l'ignominie. Il cherchera la félicité suprême sans se souvenir qu'il est homme: son coeur et sa raison seront incessamment en guerre, et des désirs sans bornes lui prépareront d'éternelles privations."
Rousseau, la nouvelle Héloïse






1 commentaire:

I3akicoeur a dit…

Jolie extrait, même si je ne suis pas adepte de l'écriture de Rousseau, ce passage est poétique et je l'apprécie. Bon choix =)