jeudi 1 mars 2012

Last night last hypocrisy






« Cher, me disait-il le soir en se remémorant les évènements de cette journée, je me demandais à ce moment qui de nous deux était le plus lâche : de lui qui m’embrassait que pour m’humilier aussitôt après, ou de moi qui le méprisais, lui et sa joue, et qui baisais cependant cette joue alors que j’aurais pu me détourner… Pouah ! »

Dostoïevski, les possédés



1 commentaire:

Hansel a dit…

La photo n&b avec le squelette... olalah! Elle est magnifique *___*