mercredi 9 mai 2012

Caught in a landslide







L’incompatibilité de ma nature avec la réalité n’est pas ce qui convient le mieux aux ambitions prétentieuses qu’il me propose. Sa colère me semble légitime, car pour les êtres de son espèce, il ne s’agit que d’un simple choix ; l’effort ou la facilité, la discipline ou l’oisiveté, l’ordre ou le chaos. Mon incompréhension face à ce dilemme dépasse de loin ce qu’il considère comme une incapacité de prise de décision.

La soif de réalité des individus de ce genre est une chose bien curieuse; ils sont parfaitement instruits de l’aspect routinier de celle-ci, de ses caractéristiques médiocres ou moyennes et de l’ennui qui lui est propre. Malgré ces détails meurtrissant la fantaisie, ils y cherchent un accomplissement particulier et indécodable à mes yeux. Si j’avais la chance de trouver une faille à la réalité, je m’y laisserais tomber avec plaisir, oubliant ma peur naturelle de l’inconnu. C’est sans doute ce scénario stimulant l’imagination qui occupait mon esprit lors de ses nombreuses explications au sujet du bonheur et des objectifs ultimes que l’on se doit de se fixer afin d’entretenir des idées saines. Qu’il ne se méprenne pas, mes bonnes intentions ont longuement été présentes, mais à défaut de remède, l’abstraction du futur était le seul analgésique à ma disposition. Par ce fait, je ne sais qu’entretenir sa colère et sa déception.

« Je n’attends pas beaucoup de plaisir de la vie qui s’ouvre devant moi, mais elle m’en procurera sans doute suffisamment pour vivre au jour le jour, si je sais discipliner mon esprit et exercer mes talents comme je le dois. »
Charlotte Brontë, Jane Eyre




5 commentaires:

Cédric a dit…

l'ordinaire, ou l'infra-ordinaire, ne convient à tout le monde. Il est dommage de s'entêter à faire boire cheval qui n'a soif, ou arrimer à la réalité quelqu'un d'en dehors.
peut-être se créer sa propre réalité, imbriquée transcendantalement dans l'existante pour s'en sortir et chuter vers le haut...

Cédric a dit…

ça me rappelle une certaine histoire d'albatros et de marins, et une autre, de mariniers engins du désastre...

Clint Douglas a dit…

En fait y a quoi d'toi sur ce blog ? Pas de textes. Tu poses même pas sur les photos j'parie. Juste les titres p't'être ? Mouai. P'tite bourgeoise. Mouai. Super. Ca m'fait penser à un bon film de cul d'amateurs ce pseudo. Mais c'est tout.

petite bourgeoise a dit…

Mon cher Cracheur,

Les titres sont souvent les paroles de chansons empruntées. "Caught in a landslide" appartient à Bohemian Rhapsody. Mais les textes sont de moi.

Les films pornographiques amateurs sont toujours les meilleurs.

Clint Douglas a dit…

Aah ! Enfin accueilli avec politesse, ça fait du bien. T'as du bon sens toi. Suis sûr que tu te vautres dans le sexe mais t'as du bon sens. Les films pornos amateurs, c'est comme les justiciers amateurs, c'est toujours les meilleurs, t'as raison. Adieu, le cracheur masqué.